image de profil de Bien plus qu'un stade : la destination sud du Grand Paris

Bien plus qu'un stade : la destination sud du Grand Paris

Appel à Manifestation d'Intérêt Grand Stade de Rugby

Les atouts d’un territoire

Le Grand Stade viendra s’insérer dans un territoire de couronne qui possède de nombreux atouts et un fort potentiel en termes de recherche, d’innovation, de développement économique et d’emploi.

Grand Paris Sud est un territoire attractif pour nombre de grands groupes (Snecma-Safran, Arianespace, Carrefour, Playmobil, UPS). La volonté entrepreneuriale de ce territoire a permis de catalyser et de perpétuer une dynamique de développement depuis plus de 40 ans. Il est aujourd’hui proposé de bâtir un projet de développement, fidèle à cet héritage, dans le cadre d’un partenariat innovant entre un territoire, une fédération sportive et des opérateurs économiques impliqué.

Au cœur d’une dynamique métropolitaine

Le Contrat d’Intérêt National (CIN) signé en juin 2016 marque cette volonté d’y poursuivre le processus d’évolution et d’innovation, de co-construire un développement générateur d’activités économiques, d’emplois, d’infrastructures de transports et de logements.


Un territoire uni autour du projet

133 hectares maîtrisés par la puissance publique

Le site est celui de l’ancien hippodrome de Ris-Orangis-Bondoufle et de l’ancienne usine LU. Le périmètre du projet représente une emprise de 133 hectares maîtrisée par l’agglomération, au sein de laquelle sera implanté le Grand Stade de rugby sur 18 hectares. Les Plans Locaux d'Urbanisme (PLU) de Ris-Orangis et Bondoufle sont en cours de révision.

Une Opération d'Intérêt National (OIN)

Vendredi 24 juin 2016, le Premier Ministre a signé aux côtés des deux départements de Seine-et- Marne et de l’Essonne et des agglomérations Grand Paris Sud et Cœur d’Essonne un Contrat d’Intérêt National (CIN).

Pacte équilibré entre le territoire et l’État, ce CIN met l’accent sur les transports, l’emploi et le logement en prévoyant 30 M€ par an sur 5 ans (15 M€ pour l’État / 15 M€ pour le territoire) avec quelques points essentiels :

  • Le doublement de la fréquence des trains RER D entre Paris, le Grand Stade et Évry, dans les deux sens à l’heure de pointe, à compter de 2018 : en cas d’événements, ce sont ainsi 16000 personnes par heure qui pourront venir depuis Paris contre 8 000 actuellement,
  • Le financement des travaux d’accessibilité du stade sur le réseau secondaire, 

  • La constitution d’une opération d’intérêt national (OIN) intégrant le Grand stade, et les communes 
de Corbeil-Essonnes, Évry, Courcouronnes, Bondoufle, Ris-Orangis, Fleury-Merogis et Grigny,
  • La valorisation du Bois de Saint-Eutrope.


Les forces d’un projet

Un stade posé, installé

Le Grand Stade de rugby a réalisé un pas de géant le 24 juin dernier avec la signature, sur le site de l’hippodrome, du contrat constructeur entre la Fédération et le groupement IBELYS (Icade – Besix – Engie) pour un montant de 581 M€. Le stade fait l’objet d’un financement exclusivement privé. Ses caractéristiques sont d’ores et déjà connues. Les cabinets d’architecture Atelier 2/3/4 et Populous ont été désignés par la Fédération pour dessiner ce futur équipement moderne et de dernière génération (82 000 places, toits et pelouses rétractables, 15 000 places en salon). Son emplacement sur site est définitivement fixé.

Transports et accessibilité : la proximité des dessertes

Le projet de Grand Stade agit comme un accélérateur pour la desserte du site et du territoire. La mise en service du Tram 12 Express (Évry, Massy TGV, Versailles) interviendra en 2020 et la fréquence de la ligne D sera doublée à partir de 2018. En complément, la desserte directe de l’autoroute A6 et de la Francilienne, la proximité des autoroutes A 5, 10 et 11 garantissent un accès par la route optimal et une zone de chalandise étendue à la porte Sud de la région Île-de-France.

En synergie avec le cluster sport

Imaginé dès la phase de candidature à l’accueil du Grand Stade par les collectivités porteuses du projet, le pôle d’excellence sportive a vocation à rassembler sur un lieu unique les acteurs du monde du sport, de la santé, de l’innovation, de l’économie autour d’un outil fédérateur et accélérateur de développement, le cluster. 

Vitrine de l’excellence et de l’innovation pour tous les métiers et les acteurs liés à l’économie du sport, ce dernier sera amené à fonctionner dans une grande synergie avec le projet de développement économique qui émergera avec l’AMI. D’une part, les acteurs et les innovations du cluster pourront alimenter la programmation évènementielle/commerce/loisirs du site. D’autre part, la présence d’un pôle de destination à proximité représente un facteur d’attractivité majeur pour le développement du cluster et pour les services apportés à ses acteurs.

Une mission de préfiguration du cluster sport est engagée et se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2016. Elle est pilotée par Essonne Développement, agence départementale de développement économique. Situé en très grande proximité du stade et du périmètre de l’AMI, le pôle d’excellence sportive trouvera un point d’appui sur les terrains situés à l’est et au sud de l’enceinte de la FFR, notamment autour du stade départemental Robert Bobin (18 000 places).

L’écopolis du sud francilien

Les atouts patrimoniaux du site que sont l’Aqueduc de la Vanne ou encore le Bois de Sainte-Eutrope (250 hectares) devront être magnifiés par le projet de développement environnant. C’est une première opération de valorisation urbaine et écologique qui en appellent d’autres pour fonder un espace durable intégrant emploi, formation, enseignement, divertissement, cadre de vie, mixité sociale, logement et mobilisation des ressources énergétiques renouvelables, soit l’écopolis du Sud Francilien.




Verbatim

Bien plus qu’un stade,
L’innovation urbaine pour réussir l’écopolis francilien

La Fédération française de rugby a décidé de construire son stade, jardin du XV de France, pour développer son sport et ainsi réussir sa mission de service public. Cette aréna ultramoderne de 82 000 places, s’implantera dès avant 2023 à Ris-Orangis, en Essonne, sur l’agglomération Grand Paris Sud, pour l’organisation de la coupe du monde.

Notre territoire unanime, souhaite mettre en œuvre un projet de développement urbain très ambitieux, créateur de valeurs nouvelles et durables dans le cadre d’une Opération d’intérêt national. A cet effet, nous voulons élargir le premier cercle des partenaires de notre projet par un accord de long terme avec des acteurs économiques innovants.

Pour impulser cette dynamique et concevoir l’aménagement du site autour du Grand Stade, nous lançons un « Appel à Manifestation d’Intérêt » par lequel nous proposons aux investisseurs les 48 premiers hectares, autour du Grand stade, à proximité d’une station RER et de tramway, en lisère de l’autoroute A6 et de la Francilienne.

Nous nous adressons aux opérateurs de loisirs, du divertissement, du commerce, du bien être, de la santé, de l’hôtellerie et du logement afin qu’ils puissent imaginer, écrire et dessiner avec nous un programme de développement urbain, économique, respectueux de l’environnement et de l’écosystème territorial. Tel est l’objectif que nous fixons aux candidats.

En effet, nous voulons bâtir bien plus qu’un stade... l’écopolis du sud de la région capitale, un lieu unique qui participe de notre élan national à l’heure de la transition énergétique.

Aujourd’hui, nous donnons le coup d’envoi de cette procédure qui aboutira à une première sélection des groupements en fin d’année pour un choix définitif et la signature d’une « convention de partenariat » en juin 2017.

Notre projet de territoire deviendra alors une ambition commune pour réussir la ville de demain.

Stéphane Raffalli,
Maire de Ris-Orangis,
Vice-président de la Communauté d’agglomération Grand Paris Sud,
Conseiller départemental de l’Essonne

Francis Chouat,
Président de la Communauté d’agglomération Grand Paris Sud

François Durovray,
Président du Conseil départemental de l’Essonne

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.