Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Cirque de l'Essonne

  • Cirque de l'Essonne

Le Cirque de l'Essonne

Ce site de 130 hectares se compose d’une mosaïque de milieux naturels qui font toute sa richesse : ormaies, frênaies, zones humides, fossés, mares, espaces agricoles… On y dénombre, entre autres, 10 espèces de mammifères, 54 espèces d’oiseaux, 26 espèces de papillons de jour et 28 espèces de libellules. Mais il fait également l’objet de vandalisme, de dépôts sauvages, de pollutions et d’occupations illégales (cabanons et jardins potagers) qui mettent en cause son équilibre écologique.

Coût global prévisionnel

Coût global prévisionnel des études et des travaux du plan programme :

  • 6,5 millions (TTC) dont 2,4 millions pris en charge par le département de l’Essonne.
  • + 186 000 euros TTC de travaux d’urgence :
    155 000 euros HT financés à 50 % par Grand Paris Sud et 50% par le conseil départemental de l’Essonne

Superficie du site

130 hectares formant un amphithéâtre et enclavés entre les villes de Villabé, Lisses et Corbeil-Essonnes.

Calendrier des travaux

Le programme de travaux débute dès 2018 avec les études techniques préalables et de conception de l’aménagement. Il se poursuivra jusqu’en 2023 avec des travaux de réhabilitation, des travaux hydrauliques, écologiques et paysagers, et enfin des travaux d’aménagement. La convention prévoit entre autres la réalisation d’observatoires, de passerelles, de signalétique, de cheminements, de parkings, de barrières, de jardins partagés et d’un jardin pédagogique.

Des travaux prioritaires ont même déjà été engagés fin 2017, qui se poursuivent actuellement : nettoyage et/ou réouverture de voiries, chemins et sentiers, résorption de la publicité sauvage, réouverture de couloirs de vue depuis le haut du coteau, élagage de sécurité, installation de chicanes aux entrées, restauration de pelouses calcaires.

La Convention cadre de biodiversité urbaine

Un plan de 6,5 millions d’euros pour réaménager le Cirque de l’Essonne

Mardi 13 février, lors du conseil communautaire, les élus de Grand Paris Sud ont adopté la « Convention cadre de biodiversité urbaine pour la préservation du Cirque naturel de l’Essonne ».

Cette convention porte à la fois sur la maîtrise foncière du site, son suivi écologique, sa mise en sécurité, son nettoyage, son aménagement, son entretien.

« L’agglomération et ses partenaires : le Conseil départemental de l’Essonne, les trois communes de Lisses, Villabé et Corbeil-Essonnes, le syndicat intercommunal d’aménagement, de réseaux et de cours d’eau (SIARCE) et le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de l’Essonne (CAUE 91) vont ainsi lancer un vaste programme de 6,5 millions d’euros de travaux, afin de valoriser le site et l’ouvrir au public », explique Francis Chouat, président de Grand Paris Sud.

« C’est une étape décisive pour engager la préservation et la valorisation du Cirque de l’Essonne. Après plusieurs années d’études et de concertation entre les différents partenaires, le plan programme entre dans sa phase active », ajoute Philippe Rio, Maire de Grigny, vice-président de Grand Paris Sud chargé du développement durable, de la transition énergétique, du cycle de l’eau et de la biodiversité.

L’agglomération Grand Paris Sud s’est engagée à assurer la maîtrise d’ouvrage de l’ensemble des études et des travaux, avec l’appui du SIARCE pour la zone humide, qui représente environ un cinquième du site, et avec le soutien du Conseil départemental, qui financera un peu plus du tiers des travaux. Grand Paris Sud prendra également à sa charge la gestion du site.