Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Retour

Grand Paris Sud à énergie positive

Présentation

Depuis deux ans, la ville d’Évry-Courcouronnes, pionnière en matière d’avancées écologiques urbaines, a bénéficié d’aménagements d’envergure pour son réseau de chaleur dénommé Grand Paris Sud Énergie Positive. Sept kilomètres de canalisations ont été créés pour le raccorder à l’écosite de traitement des déchets de Vert-le-Grand. L’intégration de la chaleur de récupération issue des déchets a permis au réseau de chaleur d’atteindre 55 % d’énergies renouvelables. L’objectif étant de passer à 80 % d’ici 2022 grâce à une installation de géothermie.

Autre avantage : les usagers ont fait une économie de 25 % en moyenne sur leur facture énergétique, permettant dans le même temps de réduire la précarité énergétique de 30 %. Aujourd’hui, 25 000 logements (33 000 en 2030) bénéficient de ce service à Évry-Courcouronnes. L’agglomération a récemment choisi de classer ce réseau de chaleur, rendant ainsi obligatoire le raccordement de tous les nouveaux bâtiments situés dans les zones de développement prioritaire, ainsi que les immeubles existants du secteur nécessitant d’importants travaux de rénovation.

Avancement

Le chantier de la géothermie porté par la communauté d’agglomération Grand Paris Sud entre dans sa phase opérationnelle. Une plate-forme a commencé à être aménagée à proximité de la chaufferie centrale d’Evry-Courcouronnes pour permettre le forage des avant-puits, étape indispensable avant le forage plus profond afin d’aller chercher la chaleur dans les entrailles de la terre. Avec cette source d’énergie locale et inépuisable, Grand Paris Sud répond à ses engagements de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.

L’aménagement des installations pour accueillir prochainement la machine de forage représente une des actions les plus emblématiques de cette opération qui consiste à creuser en profondeur pour récupérer la chaleur contenue. Après quelques mois de travaux, la centrale géothermale d’une puissance de 15 MW fera bénéficier 25 000 logements de cette énergie propre et durable. L’agglomération délègue le service public de chauffage urbain d’Evry-Courcouronnes à la société Grand Paris Sud Energie Positive, filiale de Dalkia, qui assure la production, le transport et la distribution de la chaleur.

La géothermie consiste à récupérer la chaleur présente dans le dogger, une nappe phréatique située entre 1 500 et 2 000 mètres de profondeur dans le sous-sol de l’Ile-de-France qui renferme une eau d’une température comprise entre 55 et 85° C. L’eau est prélevée pour que soit récupérée une partie de sa chaleur, puis réinjectée dans la nappe souterraine. La chaleur captée est valorisée dans les 45 km de réseau urbain pour alimenter en chauffage et en eau chaude sanitaire les bâtiments raccordés.

Un réseau de chaleur alimenté à 75 % par des énergies renouvelables et de récupération

Cette ressource naturelle, locale et renouvelable va, chaque année, éviter le rejet de 11 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère. La géothermie va permettre d’accroître la part des énergies renouvelables dans la production de chaleur alimentant le réseau de chaleur d’Evry Courcouronnes à hauteur de 75 % (55 % de cette chaleur provient du traitement des déchets et 20 % de la géothermie).

Avec les installations de Ris-Orangis et de Grigny, cette nouvelle opération géothermale contribue pleinement à l’objectif de développement des énergies renouvelables pris par Grand Paris Sud en 2019 dans son Plan climat Air Energie Territorial.

Le montant total des investissements s’élève à 20 millions d’euros, dont 3,7 millions de subventions de la région Ile-de-France et de l’Ademe. Une subvention complémentaire est escomptée dans le cadre du plan de relance.

Une mise en service en 2022

  • Mars à avril 2021 : forage des avant-puits en mars et avril 2021 (25 à 50 m. de profondeur)
  • Mai à août 2021 : travaux de forage des puits afin d’atteindre la nappe du Dogger à 1 600 m. de profondeur
  • Septembre 2021 à mars 2022 : travaux de construction du bâtiment pour loger l’échangeur de chaleur et les pompes à chaleur
  • Fin 2022 : Mise en service de la géothermie et valorisation dans le réseau de chaleur urbain

Le chantier en images

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus